L’Impériale (TSE : IMO, NYSE American : IMO) a diffusé aujourd’hui une version mise à jour de ses prévisions pour 2024. La stratégie de la compagnie reste axée sur l’optimisation de la valeur des actifs existants et l’avancement de certaines occasions de croissance à forte valeur tout en poursuivant la réduction de ses émissions et la production de rendements parmi les meilleurs de l’industrie pour ses actionnaires.

« L’Impériale est positionnée pour atteindre des étapes clés dans ses objectifs stratégiques au cours de la prochaine année, tandis que nous continuons d’augmenter de manière rentable les volumes à Kearl, que nous démarrons la production dans le cadre du premier projet d’adjonction de solvant à la séparation gravitaire stimulée par injection de vapeur (SGSIV) de l’industrie avec Grand Rapids (Cold Lake) et que nous avançons dans la construction de la plus grande installation de diesel renouvelable du Canada à notre raffinerie de Strathcona », a déclaré Brad Corson, président du conseil d’administration, président et chef de la direction. « Nos investissements stratégiques de L’Impériale et l’attention continue portée aux efficacités en matière de coûts ont permis à L’Impériale de générer de solides flux de trésorerie disponibles sur tout un ensemble de conditions opérationnelles et nous avons toujours confiance en notre capacité à respecter nos engagements envers les actionnaires. »

Les dépenses en immobilisations devraient s’élever à 1,7 milliard de dollars. Dans le secteur Aval, les travaux de construction se poursuivent au complexe de diesel renouvelable de Strathcona, le lancement de la production étant prévu au début de 2025. Dans le secteur Amont, on retrouve parmi les projets clés : le redéveloppement de la SGSIV sur le terrain de Leming, les nouvelles possibilités de forage de grande valeur à Cold Lake, les initiatives d’augmentation du volume (y compris les techniques de récupération secondaire du bitume) et l’avancée constante des travaux réalisés dans le cadre du projet de résidus en fosse à Kearl.

Dans le secteur Amont, la production devrait se situer entre 420 000 et 442 000 barils d’équivalent pétrole brut par jour. Ce chiffre reflète l’augmentation pluriannuelle du volume et le parcours d’optimisation des coûts de Kearl en vue de la réalisation de manière rentable d’une production annuelle brute totale de 280 000 barils par jour, ainsi que l’intensification accélérée de la première phase du projet Grand Rapids (GRP1) à Cold Lake. On s’attend à ce que le projet GRP1 permette la production de 15 000 barils bruts par jour, à sa pleine capacité de production; ce projet a été conçu pour réduire l’intensité des émissions de gaz à effet de serre de jusqu’à 40 % par rapport à la technologie actuelle à base de vapeur.

Dans le secteur Aval, le débit devrait atteindre entre 385 000 et 400 000 barils par jour avec un taux d’utilisation de la capacité se situant entre 89 et 92 %. La compagnie planifie des travaux d’entretien dans ses trois raffineries en 2024. Cela comprend l’autorisation du cotraitement d’huiles végétales parallèlement à des charges d’alimentation classiques à la raffinerie de Strathcona. Les activités de maintenance prévues devraient avoir un impact légèrement plus grand sur le débit, mais entraîner des coûts moins élevés par rapport aux activités de maintenance en 2023. L’Impériale continue de mettre l’accent sur l’amélioration de ses activités avantageuses du secteur Aval canadien en tirant parti de son réseau logistique pancanadien pour introduire efficacement ses produits sur des marchés de grande valeur, maximisant ainsi la flexibilité de sa gamme de produits et de pétrole brut issus de ses raffineries en vue d’améliorer la résilience et développant son offre de produits faibles en carbone en vue de répondre aux besoins des clients partout au Canada.

L’Impériale reste engagée à fournir une énergie sûre, fiable et abordable aux Canadiens d’une manière respectueuse de l’environnement notamment en réduisant ses émissions grâce au déploiement de solutions à grande échelle comme le captage et le stockage du carbone dans le cadre de l’Alliance nouvelles voies, le développement de techniques de récupération de nouvelle génération à base de solvants à Cold Lake et l’investissement dans d’autres méthodes attrayantes de réduction des émissions. « L’Impériale appuie la vision du Canada d’un avenir à plus faibles émissions et nos plans reflètent notre recherche rigoureuse d’occasions de grande valeur permettant de réduire les émissions, d’accroître la production et d’améliorer la rentabilité pour nos actionnaires », a déclaré M. Corson.

Prévisions pour l’ensemble de l’année 2024

En dollars canadiens, sauf indication contraire

 

Total des dépenses en immobilisations et frais d’exploration en M $

1 700

 

 

Production en amont en bep/jour

420 000 – 442 000

Kearl (brut) en barils/jour

275 000 – 285 000

Cold Lake en barils/jour

140 000 – 150 000

Syncrude en barils/jour

75 000 – 80 000

 

 

Débit en kb/j des raffineries

385 000 – 400 000

Utilisation de la capacité de raffinage (en %)

89 % – 92 %

La production en Amont est la part de L’Impériale avant redevances, à l’exception de Kearl, dont la base brute est de 100 %.

Kearl est la propriété conjointe de L’Impériale (70,96 %) et d’ExxonMobil Canada (29,04 %).

Activités d’entretien planifiées pour 2024

La production et le débit reflètent une base annualisée

Secteur Amont :

 

T2 : Kearl, 6 kb/j, 65 M$ de frais d’exploitation (part de la CPIL)

T2 : Unité de cokéfaction de Syncrude, 6 kb/j, 85 M$ de frais d’exploitation

T3 : Cold Lake, 3 kb/j, 25 M$ de frais d’exploitation

T3/T4 : Unité d’hydrotraitement de Syncrude, 3 kb/j, 30 M$ de frais d’exploitation

 

 

Secteur Aval et produits chimiques :

 

T2 : raffinerie de Sarnia, 5 kb/j, 55 M$ de frais d’exploitation

T3 : raffinerie de Nanticoke, 12 kb/j, 80 M$ de frais d’exploitation

T2 : raffinerie de Strathcona , 5 kb/j, 15 M$ de frais d’exploitation

T3 : raffinerie de Strathcona , 2 kb/j, 10 M$ de frais d’exploitation

La production en Amont est la part de L’Impériale avant redevances.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent rapport qui sont liés à des situations ou des événements futurs, y compris les prévisions, les objectifs, les attentes, les estimations et les plans d’affaires sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs peuvent être identifiés par l’emploi de tournures utilisant certains mots, notamment : croit, anticipe, entend, propose, planifie, but, recherche, projette, présage, cible, évalue, prévoit, stratégie, perspective, prévision, compte, futur, continue, probable, peut, doit, aspire et autres références semblables à des périodes futures. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent rapport comprennent notamment des références à la stratégie d’entreprise de L’Impériale qui reste axée sur l’optimisation des actifs existants, sur la sélection d’initiatives de croissance, sur la réduction des émissions de la compagnie et la fourniture d’énergie d’une manière respectueuse de l’environnement, notamment grâce au déploiement de solutions à grande échelle comme le captage et le stockage du carbone, et sur l’investissement dans d’autres possibilités de réduction des émissions, et sur la production de rendements pour les actionnaires; aux dépenses prévues en immobilisations et frais d’exploration à hauteur de 1,7 milliard de dollars pour 2024; à la capacité de la compagnie à générer des flux de trésorerie disponibles et à respecter ses engagements envers les actionnaires, et à mettre l’accent sur les efficacités en matière de coûts; à l’intensification et à la production accélérées de la phase 1 du projet Grand Rapids à Cold Lake et à la production attendue de 15 000 barils bruts par jour à pleine capacité de production, ainsi qu’à la réduction attendue de l’intensité des émissions de gaz à effet de serre de jusqu’à 40 % par rapport à la technologie à vapeur actuelle; aux investissements à Cold Lake en ce qui concerne le terrain de Leming, les nouvelles possibilités de forage de grande valeur et l’augmentation du volume, et à Kearl en ce qui concerne le projet de résidus en fosse; à la construction et à la production attendue en ce qui concerne le projet de diesel renouvelable de Strathcona; aux prévisions de production totale du secteur Amont et des actifs pour 2024, y compris la croissance rentable à Kearl et la production par Kearl de 280 000 barils bruts par jour; aux prévisions de débit et de production du secteur Aval; aux améliorations apportées aux activités en Aval de la compagnie, y compris par le transport efficace des produits, la flexibilité de la gamme proposée par la raffinerie et la poursuite du développement de son offre de produits plus faibles en carbone; et aux coûts, à la portée et à l’impact des activités d’entretien planifiées en 2024.

Les énoncés prospectifs sont fondés sur les prévisions actuelles de la compagnie, ses estimations, ses projections et ses hypothèses émises au moment de la déclaration. Les résultats financiers et d’exploitation futurs réels, y compris les attentes et les hypothèses concernant la croissance de la demande, l’approvisionnement et la combinaison de sources énergétiques; le prix des marchandises, les taux de change et les conditions générales du marché; les taux de production, la croissance et la combinaison de produits pour plusieurs actifs; les plans, le calendrier, les coûts, les évaluations techniques et les capacités des projets, ainsi que la capacité de la compagnie à exécuter efficacement ces plans et à exploiter ses actifs, y compris le projet de résidus en fosse à Kearl, le projet Grand Rapids et le projet de technologies à base de solvants à Cold Lake, ainsi que le projet de diesel renouvelable à Strathcona et toute modification de la portée, des modalités ou des coûts de ces projets; les facteurs influençant les travaux de construction effectués dans le cadre du projet de diesel renouvelable de Strathcona; l’adoption et l’impact de nouvelles installations ou technologies telles que le déploiement de nouvelles technologies de solvants à Cold Lake; la réception des approbations réglementaires; les activités et les coûts d’entretien; la génération de liquidités, les sources de financement et la structure du capital; les dépenses liées aux immobilisations et à l’environnement; l’utilisation de la capacité de raffinage; et les lois et les politiques gouvernementales applicables pourraient varier considérablement selon un certain nombre de facteurs.

Ces facteurs comprennent les variations mondiales, régionales et locales de l’offre et de la demande de pétrole, de gaz naturel et de produits pétroliers et pétrochimiques ainsi que leurs effets sur les prix, l’écart et la marge, y compris les mesures prises par les gouvernements étrangers en ce qui concerne les niveaux et les prix de l’offre; la réglementation relative à l’environnement, y compris la réglementation sur le changement climatique et les gaz à effet de serre, et les modifications apportées à cette réglementation; la gestion des projets et des calendriers et la réalisation des projets dans les délais impartis; la disponibilité et le rendement des tiers fournisseurs de services; les difficultés techniques ou opérationnelles imprévues; les dangers et risques opérationnels; l’opposition de tiers aux opérations, projets et infrastructures de la compagnie et du fournisseur de services; les résultats des programmes de recherche et des nouvelles technologies, la capacité de déployer de nouvelles technologies à une échelle commerciale à un coût concurrentiel; l’absence de soutien de la part des gouvernements et des autorités envers l’adoption des nouvelles technologies pour la réduction des émissions; les risques environnementaux inhérents aux activités d’exploration et de production de pétrole et de gaz; l’obtention, en temps opportun, de l’approbation des organismes de réglementation et de tierces parties; le transport pour l’accès aux marchés; les événements politiques ou réglementaires, y compris les modifications apportées aux lois ou aux politiques gouvernementales; l’efficacité de la gestion et la préparation aux catastrophes; les incidents de cybersécurité; la disponibilité et la répartition de capitaux; les taux de change; les conditions économiques générales; et d’autres facteurs analysés sous l’élément 1A « Facteurs de risques » et l’élément 7 « Rapport de gestion » du rapport annuel le plus récent de la compagnie sur le formulaire 10-K et des rapports périodiques subséquents sur le formulaire 10-Q.

Les énoncés prospectifs ne garantissent pas le rendement futur et comportent un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont certains sont similaires à ceux d’autres sociétés pétrolières et gazières et d’autres sont exclusifs à L’Impériale. Les résultats réels de L’Impériale pourraient différer considérablement des résultats implicites ou explicites selon les énoncés prospectifs, et les lecteurs sont priés de ne pas s’y fier aveuglément. L’Impériale ne s’engage aucunement à publier une mise à jour des énoncés prospectifs fournis aux présentes, sauf si la loi l’exige.

Dans ce communiqué, tous les montants en dollars sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire. Le présent communiqué doit être lu conjointement avec le formulaire 10-K le plus récent de L’Impériale.

Le terme « projet » tel qu’il est utilisé dans ce rapport peut renvoyer à toute une gamme d’activités différentes et n’a pas nécessairement le même sens que celui qu’on lui donne dans les rapports sur la transparence des paiements au gouvernement.

Dépenses en immobilisations et frais d’exploration

Les dépenses en immobilisations et frais d’exploration (ou dépenses en capital) correspondent au total combiné des ajouts coûteux à une propriété, à une usine et à un équipement, des ajouts aux contrats de location-financement, des investissements et acquisitions supplémentaires; des frais d’exploration calculés avant impôts à partir de l’état consolidé des résultats; et de la quote-part de la compagnie dans les coûts de cette nature encourus par les sociétés dans lesquelles elle détient une participation en actions. Les dépenses en immobilisations et frais d’exploration excluent l’achat de crédits carbone.

Frais d’exploitation

Les frais d’exploitation sont une mesure financière non-PCGR qui correspond aux coûts encourus pendant la période pour produire, fabriquer et préparer les produits de la compagnie pour la vente, y compris les coûts de consommation d’énergie, de personnel et d’entretien. Ces coûts excluent les coûts des matériaux bruts, les taxes et les coûts de financement, et correspondent aux dépenses avant impôts. La mesure financière la plus directement comparable indiquée dans les états financiers est le total des dépenses dans l’état consolidé des résultats de la compagnie. Bien que la compagnie soit responsable de tous les éléments de revenus et de dépenses du bénéfice net, les coûts d’exploitation représentent les dépenses qui tombent le plus directement sous le contrôle de la compagnie. Par conséquent, l’information relative à ces coûts est utile dans l’évaluation du rendement de la compagnie. Un rapprochement des coûts d’exploitation annuels historiques est incorporé à titre de référence et peut être consulté dans le rapport annuel le plus récent de la compagnie sur le formulaire 10-K sous le titre « Termes d’usage courant », disponible sur EDGAR à l’adresse www.sec.gov, sur SEDAR+ à l’adresse www.sedarplus.ca et sur le site Web de la compagnie à l’adresse www.imperialoil.ca.

Après plus d’un siècle d’activité, L’Impériale continue de dominer son secteur en mettant la technologie et l’innovation au service du développement responsable des ressources énergétiques canadiennes. En tant que premier raffineur de pétrole au Canada, producteur de pétrole brut et de produits pétrochimiques de premier plan et principal distributeur de carburants à l’échelle nationale, notre entreprise s’engage à maintenir des normes élevées dans tous ses domaines d’activité.

Source: Imperial

Pour de plus amples renseignements : Relations avec les investisseurs 587 962-4401

Relations avec les médias 587 476-7010

Imperial Oil (AMEX:IMO)
Historical Stock Chart
From Mar 2024 to Apr 2024 Click Here for more Imperial Oil Charts.
Imperial Oil (AMEX:IMO)
Historical Stock Chart
From Apr 2023 to Apr 2024 Click Here for more Imperial Oil Charts.