• Dans une cohorte hebdomadaire de 4 754 patients récemment hospitalisés, l’ajout du lenzilumab à la norme de soins pourrait engendrer des économies de coûts de plus de 5,5 millions GBP par semaine1
  • Le lenzilumab associé à la norme de soins a engendré des économies de coûts par patient comprises entre 8 462 GBP et 17 277 GBP (économies nettes comprises entre 1 162 GBP et 9 977 GBP) en fonction de la population de patients1
  • Le nombre de cas de COVID-19 demeure élevé, avec près de 20 000 patients actuellement hospitalisés au Royaume-Uni,2 démontrant la nécessité urgente de traitements indépendants des variants, à la fois cliniquement efficaces et rentables, pour les patients hospitalisés

Humanigen, Inc. (Nasdaq : HGEN) (« Humanigen »), société biopharmaceutique de stade clinique spécialisée dans la prévention et le traitement d’une réponse immunitaire hyperactive appelée le « choc cytokinique », a annoncé aujourd’hui une publication évaluée par des pairs dans la revue ClinicoEconomics and Outcomes Research, qui souligne les avantages cliniques et les avantages pour l’économie de la santé potentiels du lenzilumab, en cas d’autorisation ou d’approbation pour une utilisation au Royaume-Uni.

« À l’heure où le COVID-19 continue de représenter un lourd fardeau pour le National Health Service ("NHS"), cet article démontre qu’il est possible pour les systèmes de santé britanniques de réaliser des économies de coûts significatives, tout en améliorant les résultats pour les patients. En tant que traitement indépendant des variants, le lenzilumab constitue une option à la fois cliniquement efficace et rentable dans la lutte contre les variants actuels et émergents », a déclaré le Dr Adrian Kilcoyne, directeur médical chez Humanigen, et auteur principal de la publication.

La publication a démontré que dans tous les scénarios le lenzilumab associé à la norme de soins permet d’améliorer l’ensemble des résultats cliniques spécifiés par rapport à la norme de soins utilisée seule. En outre, la sélection des patients, en utilisant une CRP<150 mg/L en tant que biomarqueur, a permis d’optimiser à la fois les résultats cliniques et les résultats économiques. Les économies de coûts observées résultent principalement d’une réduction de la période d’hospitalisation, d’une réduction du nombre de jours sous ventilation mécanique invasive, et d’une réduction du nombre de jours en soins intensifs.

Les économies les plus importantes en termes de coût par patient ont concerné les patients âgés de moins de 85 ans, présentant une CRP <150 mg/L, et recevant du remdesivir, pour lesquels les économies de coûts se sont élevées à 10 427 GBP (économies nettes de 3 127 GBP, déduction faite du coût d’acquisition du lenzilumab), ainsi que les patients noirs présentant une CRP <150 mg/L, pour lesquels les économies de coûts se sont élevées à 17 277 GBP (économies nettes de 9 977 GBP).

« En cette période difficile et sans précédent, nous nous apprêtons à commercialiser le lenzilumab, sous réserve de son autorisation ou approbation, en tant que traitement en une seule journée et moteur potentiel de valeur clinique et économique pour les patients et le système de santé », a déclaré Edward Jordan, directeur commercial chez Humanigen.

Cette publication évaluée par des pairs souligne les coûts significatifs liés au traitement des patients COVID hospitalisés, ainsi que les avantages économiques liés à l’amélioration potentielle de la survie sans ventilation, en réduisant l’utilisation d’un respirateur, le nombre de jours d’hospitalisation et le nombre de jours en soins intensifs grâce à l’ajout du lenzilumab à la norme de soins.

Le lenzilumab est un produit expérimental et n’est approuvé ni autorisé dans aucun pays.

À propos du lenzilumab

Le lenzilumab est un anticorps monoclonal breveté Humaneered®, chef de file de sa catégorie, et qui neutralise le GM-CSF, une cytokine d’une importance vitale dans la cascade hyper-inflammatoire, parfois appelée syndrome de libération des cytokines ou choc cytokinique, associée au COVID-19 et à d’autres indications. Le lenzilumab se lie au GM-CSF et le neutralise, améliorant potentiellement les résultats pour les patients hospitalisés en raison du COVID-19. Humanigen estime que la neutralisation du GM-CSF grâce au lenzilumab offre également le potentiel de réduire la cascade hyper-inflammatoire connue sous le nom de syndrome de libération des cytokines, commun à la thérapie par cellules T du récepteur d’antigène chimérique (Chimeric antigen receptor, CAR-T), et à la maladie aiguë du greffon contre l’hôte (Acute Graft versus Host Disease, aGvHD).

Dans la thérapie CAR-T, le lenzilumab a atteint avec succès le critère d’évaluation principal prédéfini, à la dose recommandée dans une étude de phase 1b avec le Yescarta®, étude où le taux de réponse global a été de 100 %, et où aucun patient n’a présenté de syndrome de libération de cytokines sévère ni de neurotoxicité sévère. Sur la base de ces résultats, Humanigen prévoit de tester le lenzilumab dans une étude de phase 3, randomisée et multicentrique (« SHIELD »), aux fins éventuelles d’homologation, afin d’évaluer son efficacité et son innocuité lorsqu’il est associé aux thérapies Yescarta et Tecartus CAR-T pour traiter le lymphome non hodgkinien. Le lenzilumab sera également testé pour évaluer sa capacité à prévenir et/ou à traiter l’aGvHD chez les patients faisant l’objet d’une greffe allogénique de cellules souches hématopoïétiques.

Une étude portant sur le lenzilumab est également en cours chez des patients atteints de leucémie myélomonocytaire chronique (LMMC) présentant des mutations de la voie RAS. Cette étude s’appuie sur les preuves obtenues à l’issue d’une étude de phase 1, menée par Humanigen, et selon laquelle les mutations RAS sont associées à des caractéristiques hyper-prolifératives, qui peuvent être sensibles à la neutralisation du GM-CSF.

À propos d’Humanigen

Humanigen, Inc. (Nasdaq : HGEN) (« Humanigen »), est une société biopharmaceutique de stade clinique spécialisée dans la prévention et le traitement d’une réponse immunitaire hyperactive appelée le « choc cytokinique ». Le lenzilumab est un anticorps chef de file de sa catégorie qui se lie au facteur de stimulation des colonies de granulocytes-macrophages (GM-CSF) et le neutralise. Les résultats des modèles précliniques indiquent que le GM-CSF est un régulateur en amont de nombreuses cytokines et chimiokines inflammatoires impliquées dans les chocs cytokiniques. Au début de la pandémie de COVID-19, une enquête a montré qu’il existait une corrélation entre des niveaux élevés de cellules T sécrétant du GM-CSF, et la gravité de la maladie, et donc les admissions en soins intensifs. L’étude LIVE-AIR de phase 3, d’Humanigen suggère qu’une intervention précoce à base de lenzilumab pourrait prévenir les conséquences d’un choc cytokinique majeur chez les patients hospitalisés atteints de COVID-19. En plus de mettre au point le lenzilumab comme traitement du choc cytokinique associé au COVID-19 et aux thérapies cellulaires CAR-T ciblant le COVID-19, Humanigen explore l’efficacité du lenzilumab dans d’autres affections inflammatoires, telles que la maladie aiguë du greffon contre l’hôte chez les patients subissant une transplantation de cellules souches hématopoïétiques allogéniques, l’asthme à éosinophiles et la polyarthrite rhumatoïde. Pour en savoir plus, veuillez consultez le site www.humanigen.com, et suivez-nous sur LinkedIn, Twitter et Facebook.

Déclarations prévisionnelles

Toutes les déclarations autres que les déclarations de faits historiques incluses dans le présent communiqué de presse constituent des déclarations prévisionnelles. Ces dernières reflètent les connaissances, les hypothèses, les appréciations et attentes actuelles de la direction concernant des performances ou des événements futurs. Bien que la direction estime que les attentes reflétées dans ces déclarations prévisionnelles reposent sur des hypothèses raisonnables, elle ne donne aucune assurance que ces attentes se révéleront correctes ; le lecteur est donc avisé que les événements ou les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux contenus dans les déclarations prévisionnelles. L'emploi de termes tels que « s’attendre à », « avoir l’intention de », « prévoir », « potentiel », « possible », « objectifs », « accélérer », « continuer », ainsi que l’emploi du futur et d'expressions similaires permet d'identifier les déclarations prévisionnelles, y compris, sans toutefois s’y limiter, les déclarations relatives aux avantages cliniques et avantages pour l’économie de la santé potentiels du lenzilumab, en cas d’autorisation ou d’approbation pour une utilisation au Royaume-Uni en tant que traitement contre le COVID-19, les déclarations relatives aux études SHIELD et LIVE-AIR, et d’autres déclarations relatives à l’amélioration de la sécurité et de l’efficacité de la thérapie CAR-T, ainsi qu’à nos projets concernant le lenzilumab et l’ifabotuzumab.

Les déclarations prévisionnelles sont soumises à un certain nombre de risques et d’incertitudes, y compris, sans limitation, les risques inhérents à l’absence de rentabilité et à notre besoin de capitaux supplémentaires pour développer notre activité ; notre dépendance à l’égard de partenaires pour poursuivre le développement de nos produits candidats ; les incertitudes inhérentes au développement, à l’obtention des autorisations et approbations réglementaires requises et au lancement de tout nouveau produit pharmaceutique ; l’issue de litiges en cours ou futurs ; et les divers risques et incertitude décrits à la rubrique « Facteurs de risque » de nos derniers rapports annuels et trimestriels et autres documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC).

Toutes les déclarations prévisionnelles sont expressément visées dans leur intégralité par cette mise en garde. Le lecteur est avisé de ne pas se fier outre mesure à de telles déclarations prévisionnelles en termes de prévisions ou d’événements futurs. La Société rejette toute obligation de réviser ou de mettre à jour les déclarations prévisionnelles contenues dans le présent communiqué de presse, afin de refléter des événements ou circonstances postérieurs à la date du présent communiqué, de rendre compte de nouvelles informations, de refléter la survenue d’événements imprévus, ou de mettre à jour les raisons pour lesquelles les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux anticipés dans les déclarations prévisionnelles, dans chaque cas, sauf dans les cas où la loi l’exigera.

Références

  1. Kilcoyne, A. et al. (2022). Clinical and economic benefits of lenzilumab plus standard of care compared with standard of care alone for the treatment of hospitalized patients with coronavirus disease 19 (COVID-19) from the perspective of National Health Service England. ClinicoEconomics and Outcomes Research. https://doi.org/10.2147/CEOR.S360741
  2. UK Health Security Agency. (2022). GOV.UK Coronavirus (COVID-19) in the UK. Données extraites le 12 avril 2022, depuis l’adresse https://coronavirus.data.gov.uk/details/healthcare

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Relations avec les investisseurs pour Humanigen Ken Trbovich Humanigen trbo@humanigen.com 650-410-3206

Humanigen (NASDAQ:HGEN)
Historical Stock Chart
From May 2022 to Jun 2022 Click Here for more Humanigen Charts.
Humanigen (NASDAQ:HGEN)
Historical Stock Chart
From Jun 2021 to Jun 2022 Click Here for more Humanigen Charts.