TORONTO, le 14 juin 2021 /CNW/ - La Banque Toronto-Dominion (la « TD ») (TSX: TD) (NYSE: TD) a été sélectionnée par le ministère des Finances du gouvernement du Canada en tant que l'une des deux conseillères en structuration retenues pour l'émission inaugurale d'obligations vertes.

Le groupe Valeurs Mobilières TD a été choisi pour fournir des conseils sur la conception du cadre de travail des obligations vertes du Canada, participer à l'élaboration d'un programme continu et assurer l'émission inaugurale au cours de la prochaine année.

« À mesure que le Canada fait progresser ses objectifs en matière de changements climatiques et de développement durable, l'élaboration d'un programme d'obligations vertes représente une étape importante dans ce parcours, affirme Bob Dorrance, président du Conseil, chef de la direction et président, Valeurs Mobilières TD. Nous sommes bien positionnés pour offrir des conseils et un soutien judicieux à nos clients, comme le gouvernement du Canada, dans leurs efforts pour accéder aux marchés financiers et atteindre leurs objectifs de développement durable. »

En 2010, la TD a été la première banque nord-américaine à parvenir à la carboneutralité et en 2020, elle est devenue la première banque canadienne à annoncer son objectif de zéro émission nette de GES pour ses activités d'exploitation et de financement d'ici 2050. De plus, la TD a versé plus de 56 milliards de dollars par rapport à sa cible d'économie à faibles émissions de carbone de 100 milliards de dollars sous forme de prêts, de financement, de services de gestion d'actifs et de programmes d'entreprise internes au cours des quatre dernières années.

Pour soutenir des clients du monde entier dans la transition vers une économie à faibles émissions de carbone, Valeurs Mobilières TD a mis sur pied le groupe Finance durable et Transitions d'entreprises.

« Les obligations vertes et durables sont un moyen d'augmenter les flux des capitaux pour soutenir les entreprises à faibles émissions de carbone et les projets socialement responsables qui sont nécessaires à une économie prospère. Nous sommes fiers de collaborer avec le gouvernement du Canada dans le cadre de cet important projet », explique Amy West, directrice générale et chef mondiale, Finance durable et Transitions d'entreprises, Valeurs Mobilières TD.

Pour la septième année de suite, la TD a été inscrite à l'indice mondial de durabilité Dow Jones, et était la seule banque nord-américaine à figurer au classement de 2020, ce qui témoigne encore plus de son leadership en matière d'intégration de pratiques ESG dans ses activités. La TD est fière de souscrire aux principes applicables aux obligations vertes (GBP), aux principes applicables aux obligations sociales (SBP), aux lignes directrices applicables aux obligations durables (SBG) et aux Principes applicables aux obligations liées au développement durable (SLBP), et elle participe activement dans un certain nombre de groupes de travail de l'International Capital Market Association.

Un leadership environnemental de longue date

  • La TD a émis une obligation durable qui est passée de 300 millions de dollars américains à 500 millions de dollars américains. Il s'agissait également de la toute première obligation durable fondée sur le taux du financement à un jour garanti (2020).
  • La TD a émis une obligation verte qui est passée de 500 millions de dollars américains à un milliard de dollars américains (2017).
  • Elle est la première entreprise canadienne à se joindre au programme de chaîne d'approvisionnement de CDP (2016).
  • Il s'agit de la première entreprise canadienne à se joindre à l'initiative RE100, s'engageant à s'approvisionner à 100 % en énergie renouvelable (2016).
  • La TD est la première banque commerciale au Canada à émettre une obligation verte d'une valeur de 500 millions de dollars (2014).
  • Elle souscrit les obligations vertes de la Banque mondiale depuis 2009 et en 2010, elle est devenue la première banque nord-américaine à parvenir à la carboneutralité.
  • Elle a contribué à la souscription de plus de 35 milliards de dollars en obligations vertes (depuis 2010).
  • Elle est la première banque nord-américaine à parvenir à la carboneutralité (2010).
  • La TD est la seule banque canadienne inscrite à l'indice mondial Dow Jones de développement durable des entreprises à l'échelle mondiale (2014, 2015, 2016, 2017, 2020).

Au cours des dix dernières années, l'équipe Finances gouvernementales de Valeurs Mobilières TD a constamment fait partie des deux plus grands courtiers concernant les émissions au sein des marchés nationaux et mondiaux pour les émetteurs d'obligations du secteur public canadien; elle s'est également classée parmi les meilleurs souscripteurs pour la prise ferme de titres de créance gouvernementaux au Canada au classement annuel de Bloomberg. Chef de file dans le domaine de la finance durable au Canada, elle est également considérée comme l'investisseur et l'analyste le plus utile dans l'ensemble provinces canadiennes, selon le classement 2020 Most Helpful Traders and Analysts - Canada de Greenwich.

Dans le cadre de l'annonce du gouvernement fédéral, HSBC a également été nommée conseillère en structuration. Comme le gouvernement fédéral l'avait annoncé le 11 juin, la décision de nommer des conseillers en structuration s'aligne sur la démarche des autres gouvernements nationaux émetteurs d'obligations vertes, et il s'agit du premier jalon gouvernemental vers l'émission inaugurale d'obligations vertes au Canada en 2021 et 2022.

Mise en garde à l'égard des énoncés prospectifs

De temps à autre, La Banque Toronto-Dominion (« la Banque » ou « la TD ») fait des énoncés prospectifs, écrits et verbaux, y compris dans le présent document, d'autres documents déposés auprès des organismes de réglementation canadiens ou de la Securities and Exchange Commission (la « SEC ») des États-Unis et d'autres communications. En outre, des représentants de la Banque peuvent formuler verbalement des énoncés prospectifs aux analystes, aux investisseurs, aux médias et à d'autres personnes. Tous ces énoncés sont faits conformément aux dispositions d'exonération et se veulent des énoncés prospectifs aux termes de la législation en valeurs mobilières applicable du Canada et des États-Unis, notamment la loi des États-Unis intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995. Les énoncés prospectifs comprennent, entre autres, les énoncés figurant dans le présent document, les énoncés figurant dans le rapport de gestion pour le trimestre du rapport trimestriel terminé le 30 avril 2021 (le rapport de gestion du T2 2021) de la Banque à la rubrique « Aperçu des résultats financiers », y compris aux sous-rubriques « Sommaire et perspectives économiques » et « Mesures prises par la Banque en réponse à la COVID-19 », et à la rubrique « Gestion des risques », les énoncés figurant dans le rapport de gestion du rapport annuel 2020 (le rapport de gestion de 2020) de la Banque aux rubriques « Sommaire et perspectives économiques » et « Mesures prises par la Banque en réponse à la COVID-19 » et, pour les secteurs Services bancaires de détail au Canada, Services bancaires de détail aux États-Unis et Services bancaires de gros, aux rubriques « Principales priorités pour 2021 » et pour le secteur Siège social, à la rubrique « Orientation pour 2021 », ainsi que d'autres énoncés concernant les objectifs et les priorités de la Banque pour 2021 et par la suite et les stratégies pour les atteindre, le contexte réglementaire dans lequel la Banque exerce ses activités, le rendement financier prévu de la Banque, ainsi que les éventuelles répercussions économiques, financières et autres de la maladie à coronavirus (COVID-19). Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l'emploi de termes et expressions comme « objectif », « cible », « croire », « prévoir », « anticiper », « avoir l'intention de », « estimer », « planifier » et « pouvoir » et de verbes au futur ou au conditionnel.

De par leur nature, ces énoncés prospectifs obligent la Banque à formuler des hypothèses et sont assujettis à des risques et incertitudes, généraux ou spécifiques. Particulièrement du fait de l'incertitude quant à l'environnement physique et financier, à la conjoncture économique, au climat politique et au cadre réglementaire, ces risques et incertitudes - dont bon nombre sont indépendants de la volonté de la Banque et dont les répercussions peuvent être difficiles à prévoir - peuvent faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement de ceux avancés dans les énoncés prospectifs. Les facteurs de risque qui pourraient entraîner, isolément ou collectivement, de tels écarts incluent les risques, notamment, stratégiques, de crédit, de marché (y compris le risque de position sur titres de participation, le risque sur marchandises, le risque de change, le risque de taux d'intérêt et le risque associé aux écarts de taux), d'exploitation (y compris les risques liés à la technologie, à la cybersécurité et à l'infrastructure), de modèle, d'assurance, de liquidité, d'adéquation des fonds propres, ainsi que les risques juridiques, réglementaires et liés à la conduite, d'atteinte à la réputation, environnementaux et sociaux, et les autres risques. Ces facteurs de risque comprennent notamment les répercussions économiques, financières et autres conséquences de la pandémie de COVID-19, la conjoncture économique et commerciale dans les régions où la Banque exerce ses activités; le risque géopolitique; la capacité de la Banque à mettre en œuvre ses stratégies à long terme et ses principales priorités stratégiques à court terme, notamment réaliser des acquisitions et des ventes, fidéliser la clientèle et élaborer des plans stratégiques; les risques liés à la technologie et à la cybersécurité (y compris les cyberattaques ou les violations des données) visant la technologie informatique, Internet, les systèmes d'accès au réseau ou les autres systèmes ou services de communications voix-données de la Banque; le risque de modèle; la fraude à laquelle la Banque est exposée; le défaut de tiers de se conformer à leurs obligations envers la Banque ou ses sociétés affiliées, notamment relativement au traitement et au contrôle de l'information et d'autres risques découlant de l'utilisation par la Banque de fournisseurs de services tiers; l'incidence de la promulgation de nouvelles lois et de nouveaux règlements et, de la modification des lois et des règlements actuels ou de leur application, y compris, sans s'y restreindre, les lois fiscales, les lignes directrices en matière d'information sur les fonds propres, les directives réglementaires en matière de liquidité et le régime de recapitalisation interne de la Banque; la surveillance réglementaire et le risque de conformité; la concurrence accrue exercée par les sociétés établies et les nouveaux venus (y compris de la concurrence d'entreprises de technologie financière et autres grands concurrents technologiques); l'évolution des attitudes des consommateurs et des technologies perturbatrices; le risque environnemental et social; l'exposition aux litiges et aux affaires réglementaires d'envergure; la capacité de la Banque de recruter, former et maintenir en poste des talents clés; les changements apportés aux notations de crédit de la Banque; les variations des taux de change et d'intérêt (y compris la possibilité de taux d'intérêt négatifs); l'augmentation des coûts de financement et de la volatilité des marchés causée par l'illiquidité des marchés et la concurrence pour l'accès au financement; le risque de transition au taux interbancaire offert (IBOR); les estimations comptables critiques et les changements apportés aux normes, politiques et méthodes comptables utilisées par la Banque; les crises d'endettement potentielles ou existantes à l'échelle internationale; le risque environnemental et social; et l'occurrence d'événements catastrophiques naturels et autres que naturels et les demandes d'indemnisation qui en découlent.

La Banque avise le lecteur que la liste qui précède n'est pas une liste exhaustive de tous les facteurs de risque possibles et que d'autres facteurs pourraient également avoir une incidence négative sur les résultats de la Banque. Pour de plus amples renseignements, se reporter à la section « Facteurs de risque et gestion des risques » du rapport de gestion de 2020, telle qu'elle peut être mise à jour dans les rapports aux actionnaires trimestriels déposés par la suite et dans les communiqués (le cas échéant) relatifs à tout événement ou à toute transaction dont il est question à la rubrique « Événements importants » dans le rapport de gestion pertinent, lesquels peuvent être consultés sur le site Web www.td.com/fr. Le lecteur doit examiner ces facteurs attentivement, ainsi que d'autres incertitudes et événements possibles, de même que l'incertitude inhérente aux énoncés prospectifs, avant de prendre des décisions à l'égard de la Banque, et ne doit pas se fier indûment aux énoncés prospectifs de la Banque.

Les hypothèses économiques importantes étayant les énoncés prospectifs contenus dans le présent document sont décrites dans le rapport de gestion de 2020 aux rubriques « Sommaire et perspectives économiques » et « Mesures prises par la Banque en réponse à la COVID-19 » et, pour les secteurs Services de détail au Canada, Services de détail aux États-Unis et Services bancaires de gros, à la rubrique « Principales priorités pour 2021 » et pour le secteur Siège social, à la rubrique « Orientation pour 2021 », telles qu'elles peuvent être mises à jour dans les rapports trimestriels aux actionnaires déposés par la suite.

Tout énoncé prospectif contenu dans le présent document représente l'opinion de la direction uniquement à la date des présentes et est communiqué afin d'aider les actionnaires de la Banque et les analystes à comprendre la situation financière, les objectifs, les priorités et les attentes en matière de rendement financier prévu de la Banque aux dates indiquées et pour les périodes closes à ces dates, et peut ne pas convenir à d'autres fins. La Banque n'effectuera pas de mise à jour de quelque énoncé prospectif, écrit ou verbal, qu'elle peut faire de temps à autre directement ou indirectement, à moins que la législation en valeurs mobilières applicable ne l'exige.

À propos du Groupe Banque TD

La Banque Toronto-Dominion et ses filiales sont désignées collectivement par l'appellation Groupe Banque TD (la « TD » ou la « Banque »). La TD est la cinquième banque en importance en Amérique du Nord en fonction de son actif et elle offre ses services à plus de 26 millions de clients. Ces services sont regroupés dans trois principaux secteurs qui exercent leurs activités dans plusieurs centres financiers dans le monde : Services de détail au Canada, y compris TD Canada Trust, Financement auto TD au Canada, Gestion de patrimoine TD au Canada, Placements directs TD et TD Assurance; Services de détail aux États-Unis, y compris TD BankMD, America's Most Convenient BankMD, Financement auto TD aux États-Unis, Gestion de patrimoine TD aux États-Unis, et une participation dans The Charles Schwab Corporation; et Services bancaires de gros, y compris Valeurs Mobilières TD. En outre, la TD figure parmi les principales sociétés de services financiers en ligne du monde, avec plus de 15 millions de clients actifs du service en ligne et du service mobile. Au 30 avril 2021, les actifs de la TD totalisaient 1,7 billion de dollars canadiens. La Banque Toronto-Dominion est inscrite à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York sous le symbole « TD ».

SOURCE TD Bank Group

Copyright 2021 Canada NewsWire

Toronto Dominion Bank (NYSE:TD)
Historical Stock Chart
From Jun 2021 to Jul 2021 Click Here for more Toronto Dominion Bank Charts.
Toronto Dominion Bank (NYSE:TD)
Historical Stock Chart
From Jul 2020 to Jul 2021 Click Here for more Toronto Dominion Bank Charts.