Les termes « la Compagnie », « Sun Life », « nous », « notre » et « nos » font référence à la Financière Sun Life inc. (la « FSL inc. ») et à ses filiales, ainsi que, s'il y a lieu, à ses coentreprises et entreprises associées, collectivement. Nous gérons nos activités et présentons nos résultats financiers en fonction de cinq secteurs d'activité : Canada, États-Unis (« É.-U. »), Gestion d'actifs, Asie et Organisation internationale. L'information contenue dans le présent document est fondée sur les résultats financiers intermédiaires non audités de la FSL inc. pour la période close le 31 mars 2020, et elle devrait être lue parallèlement au rapport de gestion intermédiaire et à nos états financiers consolidés intermédiaires non audités et aux notes annexes (les « états financiers consolidés intermédiaires ») pour la période close le 31 mars 2020, préparés conformément aux Normes internationales d'information financière (les « normes IFRS ») et disponibles à l'adresse www.sunlife.com, sous la rubrique « Investisseurs - Résultats et rapports financiers ». Des renseignements supplémentaires sur la FSL inc. sont disponibles sur le site de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com, et sur le site de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, à l'adresse www.sec.gov. À moins d'indication contraire, tous les montants sont en dollars canadiens.

Sun Life Financial Inc. (Groupe CNW/Financière Sun Life inc.)

TORONTO, le 5 mai 2020 /CNW/ - La Financière Sun Life inc. (TSX : SLF) (NYSE : SLF) a annoncé aujourd'hui ses résultats pour le premier trimestre de l'exercice 2020, clos le 31 mars. Le bénéfice net déclaré pour le premier trimestre s'est établi à 391 M$, tandis que le bénéfice net sous-jacent1) s'est établi à 770 M$.



Résultats trimestriels

Rentabilité

T1 20

T1 19


Bénéfice net déclaré (en millions de dollars)

391


623



Bénéfice net sous-jacent1) (en millions de dollars)

770


717



Bénéfice par action déclaré2) (en dollars)

0,67


1,04



Bénéfice par action sous-jacent1), 2) (en dollars)

1,31


1,20



Rendement des capitaux propres déclaré1)

7,2

%

11,5

%


Rendement des capitaux propres sous-jacent1)

14,2

%

13,3

%

Croissance

T1 20


T1 19



Souscriptions d'assurance1) (en millions de dollars)

776


780



Souscriptions de produits de gestion de patrimoine1) (en millions de dollars)

59 904


35 993



Valeur des affaires nouvelles1) (en millions de dollars)

380


382



Actif géré1) (en milliards de dollars)

1 023


1 011


Solidité financière

T1 20


T4 19



Ratio du TSAV3) (à la clôture de la période)




Financière Sun Life inc.

143

%

143

%


Sun Life du Canada4)

130

%

130

%


Ratio de levier financier1) (à la clôture de la période)

20,7

%

21,2

%

« La pandémie de COVID-19 a opéré un rapide et profond bouleversement à l'échelle mondiale, et la réaction collective a été extraordinaire, a indiqué Dean Connor, président et chef de la direction de la Sun Life. Nous nous devons de remercier chaudement les travailleurs du domaine de la santé, les premiers répondants et les travailleurs essentiels qui sont au front, ainsi que les gouvernements et les banques centrales du monde entier qui ont agi si promptement. Nous sommes de tout cœur avec ceux qui sont personnellement touchés par la maladie à COVID 19. »

« À la Sun Life, notre réflexe a été de venir en aide aux Clients et aux collectivités, surtout que les besoins se sont fait sentir. Nous avons notamment accéléré le versement des prestations, étendu des couvertures, incluant l'offre de soins de santé virtuels, repoussé les échéances de paiement de primes, aboli les délais de grâce et mené des activités philanthropiques spéciales. Nous avons rapidement mobilisé nos employés et nos conseillers partout dans le monde pour qu'ils travaillent de la maison. Et ils font un travail tout à fait exceptionnel pour servir nos Clients et leur apporter le soutien dont ils ont besoin. »

« Notre bénéfice net déclaré, qui s'est établi à 391 M$ au premier trimestre, a subi les répercussions des reculs sur les marchés, entraînés par la pandémie de COVID-19, a déclaré M. Connor. Notre bénéfice net sous-jacent s'est chiffré à 770 M$ au premier trimestre, en hausse de 7 % par rapport à l'année précédente. Il est difficile de savoir, à l'heure actuelle, quelle incidence les placements et les résultats techniques futurs auront sur nos affaires. Toutefois, nous avons amorcé le deuxième trimestre en position de force, grâce à un bilan solide et à une bonne capitalisation, qui est reflétée par notre ratio du Test de suffisance du capital des sociétés d'assurance-vie (le « TSAV ») de 143 %. »

_________

1)

Ces éléments constituent des mesures financières non conformes aux normes IFRS. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux normes IFRS » du présent document et de notre rapport de gestion intermédiaire pour le trimestre clos le 31 mars 2020 (le « rapport de gestion du T1 2020 »).

2)

Tous les montants présentés au titre du bénéfice par action tiennent compte de la dilution, sauf indication contraire.

3)

Pour plus de renseignements sur le Test de suffisance du capital des sociétés d'assurance-vie (le « TSAV »), se reporter à la rubrique E, « Solidité financière », du rapport de gestion du T1 2020.

4)

La Sun Life du Canada, compagnie d'assurance-vie (la « Sun Life du Canada ») est la principale filiale d'assurance-vie en exploitation de la FSL inc.

Points saillants financiers et opérationnels - Comparaison trimestrielle (entre le T1 2020 et le T1 2019)

Notre stratégie repose sur quatre piliers de croissance clés, pour lesquels nous voulons être un chef de file dans les marchés où nous exerçons nos activités. Les progrès réalisés à l'égard de ces quatre piliers sont abordés ci-après.

(en millions de dollars, sauf indication contraire)


Bénéfice net déclaré
(perte nette déclarée)

Bénéfice net sous-jacent
(perte nette sous-jacente)1)

Souscriptions d'assurance1)

Souscriptions de produits
de gestion de patrimoine1)


T1 20

T1 19

Variation

T1 20

T1 19

Variation

T1 20

T1 19

Variation

T1 20

T1 19

Variation

Canada

(42)

237

n.s.2)

256

237

8

%

295

362

(19)

%

5 629

2 825

99

%

États-Unis

164

124

32

%

161

150

7

%

163

160

2

%

--

--

--


Gestion d'actifs

239

219

9

%

242

227

7

%

--

--

--


51 954

31 287

66

%

Asie

100

80

25

%

155

122

27

%

318

258

23

%

2 321

1 881

23

%

Organisation internationale

(70)

(37)

n.s.2)

(44)

(19)

n.s.2)

--

--

--


--

--

--


Total

391

623

(37)

%

770

717

7

%

776

780

(1)

%

59 904

35 993

66

%

1)  

Ces éléments constituent des mesures financières non conformes aux normes IFRS. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux normes IFRS » du présent document et de notre rapport de gestion du T1 2020.

2)  

Non significatif.

Notre bénéfice net déclaré s'est établi à 391 M$ au premier trimestre de 2020, en baisse de 232 M$, ou 37 %, par rapport à la période correspondante de 2019, en raison de l'incidence défavorable des marchés et des modifications des hypothèses et mesures de la direction et de l'augmentation des coûts liés aux acquisitions, intégrations et restructurations, partiellement contrebalancées par les ajustements favorables de la juste valeur de droits à des paiements fondés sur des actions attribués par la MFS1). L'incidence des marchés est principalement attribuable au recul des marchés des actions, partiellement contrebalancé par l'incidence des écarts de taux. Le bénéfice net sous-jacent s'est établi à 770 M$, en hausse de 53 M$, ou 7 %, en raison des activités de placement accrues au Canada et aux États-Unis, de la croissance des affaires, de l'augmentation des profits tirés des actifs disponibles à la vente et des profits tirés des affaires nouvelles et de l'amélioration des résultats enregistrés au chapitre du crédit par rapport au premier trimestre de 2019. Ces facteurs ont été partiellement contrebalancés par la baisse du rendement net des placements sur les surplus au Canada et à l'Organisation internationale, par les résultats défavorables enregistrés au chapitre des charges et de la mortalité, par les résultats moins favorables enregistrés au chapitre de la morbidité et par l'incidence défavorable de certains autres éléments relatifs aux résultats. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux normes IFRS » du présent document pour consulter un rapprochement entre le bénéfice net déclaré et le bénéfice net sous-jacent.

Le rendement des capitaux propres s'est établi à 7,2 % au premier trimestre de 2020. Le rendement des capitaux propres sous-jacent s'est établi à 14,2 %, comparativement à 13,3 % au premier trimestre de 2019, reflétant l'augmentation du bénéfice net sous-jacent. Le total des capitaux propres attribuables aux actionnaires est demeuré stable, l'augmentation du bénéfice ayant été contrebalancée par les distributions de dividendes, l'incidence de l'acquisition de BGO2) et les rachats d'actions. La FSL inc. et ses sociétés de portefeuille en propriété exclusive ont clôturé le trimestre avec une trésorerie et d'autres actifs liquides de 2,4 G$.

Être un chef de file sur le marché canadien des solutions d'assurance et de gestion de patrimoine

La perte nette déclarée au Canada s'est établie à 42 M$ au premier trimestre de 2020, comparativement à un bénéfice net déclaré de 237 M$ pour la période correspondante de 2019, reflétant principalement l'incidence défavorable des marchés et des hypothèses et mesures de la direction. L'incidence des marchés, principalement reflétée par le recul des marchés des actions, a été partiellement contrebalancée par l'incidence des écarts de taux et de swap, et concerne les contrats d'assurance ainsi que les fonds distincts offerts aux particuliers détenus sur une longue période. Le bénéfice net sous-jacent s'est établi à 256 M$, en hausse de 19 M$, ou 8 %, en raison de la croissance des affaires et des apports liés aux investissements, partiellement contrebalancés par les résultats défavorables au chapitre des charges et les résultats défavorables au chapitre de la morbidité enregistrés aux Garanties collectives (« GC »). Les apports liés aux investissements comprenaient l'accroissement des activités de placement de 38 M$ et l'augmentation des profits tirés des actifs disponibles à la vente de 21 M$, partiellement contrebalancés par la diminution du rendement net des placements sur les surplus de 39 M$, qui reflétait les pertes de change sur des couvertures, l'incidence du rendement des capitaux de lancement, attribuable à l'accroissement des écarts de taux, ainsi que d'autres éléments moins importants.

Les souscriptions d'assurance enregistrées au Canada se sont chiffrées à 295 M$ au premier trimestre de 2020, en baisse de 67 M$, ou 19 %, par rapport à la période correspondante de 2019, reflétant la diminution des ventes de contrats importants aux GC et la baisse des souscriptions d'assurance-vie à l'Individuelle. Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine se sont établies à 5,6 G$, en hausse de 2,8 G$, en raison de l'augmentation des affaires conservées sur le marché des contrats importants aux Régimes collectifs de retraite (« RCR ») et des solides souscriptions à la Gestion de patrimoine de l'Individuelle.

Nous ne cessons de placer le Client au cœur de tout ce que nous faisons. Notamment, nous aidons ceux qui éprouvent des difficultés financières en raison de la pandémie de COVID-19 en leur permettant de reporter le paiement de leur prime. De plus, nous continuons de façonner le marché canadien en proposant à nos Clients des solutions numériques en santé novatrices. Par l'intermédiaire de Lumino Santé, nous offrons aux Clients des GC des services de soins de santé virtuels pour les appuyer durant cette crise sanitaire mondiale. Nous voulons atténuer leur stress, favoriser la distanciation sociale partout au pays et alléger le fardeau qui pèse sur le système canadien de soins de santé d'urgence.

_________

1)

MFS Investment Management (« la MFS »).

2)

Notre acquisition d'une participation majoritaire dans BentallGreenOak (« acquisition de BGO »), conclue en 2019. À l'acquisition, le total des capitaux propres a été réduit de 860 M$, principalement en raison de l'établissement de passifs financiers liés à l'augmentation prévue de notre participation future dans BentallGreenOak.

Être un chef de file dans le secteur des garanties collectives aux États-Unis

Le bénéfice net déclaré aux États-Unis s'est établi à 164 M$ au premier trimestre de 2020, en hausse de 40 M$, ou 32 %, par rapport à la période correspondante de 2019, en raison de l'incidence favorable des marchés, principalement attribuable aux écarts de taux, partiellement contrebalancée par l'incidence défavorable des modifications des hypothèses et mesures de la direction, toutes deux concernant la Gestion des affaires en vigueur. Le bénéfice net sous-jacent s'est établi à 161 M$, en hausse de 11 M$, ou 7 %, en raison de l'accroissement des activités de placement, de l'augmentation des profits tirés des actifs disponibles à la vente et de la croissance des profits tirés des affaires nouvelles, partiellement contrebalancées par les résultats défavorables enregistrés au chapitre de la mortalité et les résultats moins favorables, mais quand même positifs, enregistrés au chapitre de la morbidité comparativement à ceux enregistrés au premier trimestre de 2019. La marge après impôt des GC1) s'est établie à 6,8 % au premier trimestre de 2020, comparativement à 7,9 % au premier trimestre de 2019.

Les souscriptions enregistrées par les Garanties collectives aux États-Unis se sont chiffrées à 122 M$ US au premier trimestre de 2020, en hausse de 2 M$ US, ou 2 %, par rapport à la période correspondante de 2019, en raison de l'augmentation des souscriptions d'assurance collective, en grande partie contrebalancée par la diminution des souscriptions d'assurance-maladie en excédent de pertes.

Nous avons pris des mesures pour aider nos Clients en ce temps de pandémie. Nous avons offert aux participants qui ont été temporairement mis à pied des options leur permettant de garder leur couverture, ajouté la COVID-19 aux affections couvertes par l'assurance maladies graves et prolongé les délais pour le paiement des primes. De plus, nous avons accordé plus de souplesse aux promoteurs de régimes autofinancés, afin qu'ils puissent modifier leurs régimes sous-jacents sans incidence sur la couverture ou le taux de leur assurance en excédent de pertes, et nous leur avons fourni des webinaires qui présentent de l'information et des analyses sur l'évolution rapide des lois fédérales et étatiques. Ce n'est pas tout. Nous avons simplifié la façon dont les Clients interagissent avec nous en améliorant nos capacités numériques, y compris la présentation de demandes de règlement invalidité en ligne avec signature électronique.

Être un chef de file dans la gestion d'actifs à l'échelle mondiale

Le bénéfice net déclaré de Gestion d'actifs s'est établi à 239 M$ au premier trimestre de 2020, en hausse de 20 M$, ou 9 %, par rapport à la période correspondante de 2019, en raison des ajustements favorables de la juste valeur de droits à des paiements fondés sur des actions attribués par la MFS, partiellement contrebalancés par l'augmentation des coûts liés aux acquisitions et intégrations, relativement à l'acquisition de BGO et à la transaction InfraRed en cours2). Le bénéfice net sous-jacent s'est établi à 242 M$, en hausse de 15 M$, ou 7 %, en raison de l'augmentation de l'actif net moyen à la MFS et de la croissance du bénéfice à Gestion SLC, découlant de l'acquisition de BGO conclue en 2019, partiellement contrebalancées par la variation des rendements nets des placements de 31 M$ à la MFS, attribuable aux reculs sur les marchés des actions et à l'accroissement des écarts de taux. Le ratio de la marge d'exploitation nette avant impôt de la MFS1) s'est établi à 36 % au premier trimestre de 2020, comparativement à 38 % pour la période correspondante de 2019.

Gestion d'actifs a clôturé le premier trimestre avec un actif géré de 702,9 G$, qui se composait d'un actif de 613,5 G$ (436,4 G$ US) provenant de la MFS et d'un actif de 89,4 G$ provenant de Gestion SLC. La MFS a déclaré des rentrées nettes de 2,4 G$ (1,8 G$ US), incluant des rentrées nettes liées aux produits individuels aux États-Unis pour un cinquième trimestre consécutif. Gestion SLC a déclaré des sorties nettes de 2,0 G$ au premier trimestre de 2020, qui se composait de distributions aux Clients de 1,0 G$, découlant de la vente rentable d'actifs sous-jacents d'un fonds d'investissement à capital fixe, et de sorties liées aux services de rééquilibrage.

La MFS conserve sa place parmi les dix meilleures catégories de fonds dans la liste annuelle des familles de fonds de Barron. Elle s'est classée onze fois parmi les dix meilleures catégories de fonds pour les rendements sur cinq et dix ans au cours des douze dernières années. Au premier trimestre de 2020, 88 %, 90 % et 87 % de l'actif s'inscrivant dans les fonds de la MFS offerts aux particuliers aux États-Unis se classaient dans la moitié supérieure de leurs catégories Lipper pour ce qui est du rendement sur dix, cinq et trois ans, respectivement.

Malgré la pandémie de COVID-19, Gestion d'actifs a réussi à lancer une gamme de ressources numériques et virtuelles, incluant des communications pour faire connaître nos perspectives sur les marchés et le positionnement de nos portefeuilles. Les Clients ont bien accueilli ces nouveautés. Nous avons remis de l'équipement de protection individuelle à des hôpitaux de la région de Boston, et nous avons donné des sommes importantes à des organismes soutenant la lutte à la COVID-19 partout dans le monde, directement ou par l'entremise d'un programme de dons parallèles.

Être un chef de file en Asie grâce à l'excellence de la distribution dans les marchés en forte expansion

Le bénéfice net déclaré en Asie s'est établi à 100 M$ au premier trimestre de 2020, en hausse de 20 M$, ou 25 %, par rapport à la période correspondante de 2019, reflétant la croissance du bénéfice net sous-jacent, décrite ci-dessous, partiellement contrebalancée par l'incidence défavorable des modifications des hypothèses et mesures de la direction. Dans l'ensemble, l'incidence des marchés est demeurée stable par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent, le recul des marchés des actions ayant été fortement contrebalancé par l'incidence des fluctuations des écarts de taux et des taux d'intérêt. Le bénéfice net sous-jacent s'est établi à 155 M$, en hausse de 33 M$, ou 27 %, en raison des résultats favorables enregistrées au chapitre du crédit, des profits tirés des affaires nouvelles, réalisés principalement à la Division International et à Hong Kong, et de l'amélioration des résultats au chapitre de la mortalité, partiellement contrebalancés par les autres résultats de nos coentreprises.

_________

1)

Ces éléments constituent des mesures financières non conformes aux normes IFRS. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux normes IFRS » du présent document et de notre rapport de gestion du T1 de 2020.

2)

Notre intention d'acquérir une participation majoritaire dans la société InfraRed Capital Partners (« transaction InfraRed en cours »).

Les souscriptions d'assurance enregistrées en Asie se sont chiffrées à 318 M$ au premier trimestre de 2020, en hausse de 60 M$, ou 23 %, par rapport à la période correspondante de 2019, en raison des souscriptions enregistrées à Hong Kong, à la Division International et aux Philippines, partiellement contrebalancées par la diminution des souscriptions en Inde. Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine enregistrées en Asie se sont chiffrées à 2,3 G$, en hausse de 440 M$, ou 23 %, en raison des souscriptions enregistrées sur le marché monétaire aux Philippines et des affaires du secteur des régimes de retraite de Hong Kong, partiellement contrebalancées par la baisse des souscriptions de titres de fonds communs de placement en Inde, attribuable à l'humeur maussade sur le marché.

Nous poursuivons l'expansion de nos capacités de distribution dans les marchés à plus forte croissance d'Asie. Au Vietnam, nous avons réalisé en début d'année des souscriptions solides dans le cadre de l'entente de bancassurance conclue avec la TPBank1).

En raison de la pandémie de COVID-19, nous avons bonifié le soutien que nous offrons aux Clients. Nous avons étendu la couverture en incluant plus d'hôpitaux et de cliniques, relevé le plafond de certaines garanties, ajouté des options au comptant pour les frais d'hôpital, accéléré le traitement des demandes de règlement, aboli les délais de grâce et maintenu la couverture des contrats tombée en déchéance à la suite d'une mise en quarantaine ou d'une hospitalisation. Pour être en mesure de continuer à combler les besoins des Clients nouveaux et existants, nous collaborons avec les organismes de réglementation en vue du lancement sur tous les marchés du processus de vente entièrement numérique, avec signature électronique.

Organisation internationale

La perte nette déclarée de l'Organisation internationale s'est établie à 70 M$ au premier trimestre de 2020, une perte en hausse de 33 M$ par rapport à la période correspondante de 2019, reflétant les coûts de restructuration liés aux indemnités versées dans le cadre de divers projets en cours, lancés au quatrième trimestre de 2019 et visant à simplifier notre structure organisationnelle et à réaliser des gains d'efficacité. La perte nette sous-jacente s'est établie à 44 M$, une perte en hausse de 25 M$, reflétant la diminution du rendement net des placements sur les surplus, principalement attribuable aux pertes sur les capitaux de lancement de 21 M$ découlant de l'accroissement des écarts de taux. Les résultats défavorables enregistrés au chapitre des charges et à d'autres chapitres ont été fortement contrebalancés par l'augmentation des profits tirés des portefeuilles fermés de réassurance.

Le point sur la pandémie de COVID-192)

Le 11 mars 2020, l'Organisation mondiale de la Santé a déclaré que l'éclosion de la maladie à COVID-19 avait engendré une pandémie mondiale. Les conséquences sont nombreuses : décès, répercussions sur l'invalidité, fardeau sur les systèmes de santé, restrictions sur les déplacements et les rassemblements, mises en quarantaine, fermetures d'entreprises, taux de chômage élevé, interruption de la chaîne d'approvisionnement, volatilité et reculs accrus sur les marchés des capitaux et incertitude généralisée.

Nous avons adapté nos activités dans toutes les divisions, afin de fournir un appui supplémentaire pour les enjeux liés à la COVID-19. De plus, nous communiquons de façon proactive avec les Clients à propos des mesures que nous prenons pour les aider durant cette période difficile. Nous agissons là où ça compte, notamment en prolongeant les délais de paiement des primes, en étendant des couvertures et en nous engageant à simplifier et à accélérer les processus de règlement. Dans certains emplacements, nous offrons une réduction des primes aux promoteurs de régime, et faisons preuve de souplesse avec les personnes ayant des difficultés à rembourser leurs emprunts ou leur prêt hypothécaire. Pour soutenir nos conseillers pendant ce moment éprouvant, nous avons amélioré les outils numériques servant à la distribution et aux communications et nous les aidons avec les coûts supplémentaires auxquels ils font face. Quant à nos débiteurs et à nos locataires, nous leur avons accordé, cas par cas, de reporter les paiements d'intérêt et de capital ou de loyer.

Nos plans de poursuite des affaires sont conçus de façon à assurer la reprise efficace des fonctions opérationnelles clés et des activités normales en cas d'interruption. Une proportion de 95 % de nos employés fait du télétravail, tandis que le personnel à Hong Kong et au Vietnam ainsi que celui de notre coentreprise en Chine retournent graduellement au bureau. Nous avons en place des processus de surveillance et de maintenance permettant de préserver la disponibilité, la stabilité et la sécurité des systèmes informatiques.

Par suite des bouleversements engendrés par la pandémie de COVID-19 et la conjoncture des marchés, le Bureau du surintendant des institutions financières (le « BSIF ») et la Banque du Canada (la « BdC ») ont instauré des mesures d'allègement pour les institutions financières. Les principales mesures à l'intention des assureurs comprennent l'assouplissement des normes de capital relativement aux reports accordés pour certains paiements et l'adoption d'une approche de lissage du capital requis pour le risque de taux d'intérêt. Les organismes s'attendent aussi à ce que les institutions financières sous réglementation fédérale n'augmentent pas le dividende et ne rachètent pas d'actions pour le moment. De plus, la BdC a récemment étendu certains programmes, notamment un mécanisme de prise en pension de titres afin d'accroître l'accès à des liquidités pour les institutions financières, y compris les assureurs.

Nous accordons beaucoup d'importance aux collectivités et nous faisons en sorte de les appuyer. Nous avons donné 600 000 masques chirurgicaux à des hôpitaux et versé plus de 2 M$ pour aider les personnes touchées par la pandémie de COVID-19. En Asie, nous avons fait des dons aux banques alimentaires et fourni du désinfectant à des membres de différentes communautés. Aux Philippines et en Chine plus précisément, nous avons donné des produits d'assurance-vie à des médecins, des infirmiers et d'autres travailleurs de la santé en guise de remerciement pour leurs efforts dans la lutte contre la propagation de la COVID-19.

Malgré l'incidence des marchés sur notre bénéfice net déclaré du premier trimestre de 2020, les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur notre bénéfice net sous-jacent et sur d'autres mesures financières, y compris les ventes, les règlements et prestations, les primes et les produits tirés des honoraires, n'étaient pas significatives.

Au cours du mois d'avril, nous avons été en mesure de poursuivre nos activités de vente grâce à des outils et à des processus numériques. Toujours en avril, les ventes régionales ont été combinées avec les souscriptions totales de produits d'assurance et de produits de gestion de patrimoine individuels de l'année précédente à hauteur d'environ 80 % et 90 %, respectivement. Certains segments de marché ont enregistré une croissance en raison du recours aux outils numériques, de l'utilisation des bassins d'occasions de ventes existants, des rajustements de prix et des efforts de retour sur les lieux de travail. D'autres segments ont accusé des reculs marqués en raison de l'incidence des protocoles de quarantaine stricts sur les processus nécessitant une rencontre en personne et sur les ventes de produits de bancassurance. En raison des résultats inégaux, des dates inconnues pour le retour sur les lieux de travail et de l'incertitude entourant la conjoncture économique, les niveaux de ventes pour le deuxième trimestre restent indéterminés.

Nos produits collectifs d'assurance et d'épargne-retraite sont à l'intention d'employés sur les lieux de travail. Si leur emploi prend fin et qu'il n'y a pas de remplacement, les primes prélevées et les actifs en vigueur diminueront au fil du temps, toutes proportions gardées. En avril, le volume des primes prélevées et des actifs en vigueur est demeuré relativement stable par rapport à celui de la fin du premier trimestre.

À ce jour, les résultats techniques aux chapitres de la mortalité et de la morbidité qui sont liés à la COVID-19 sont peu élevés. Ils représentent moins de 5 % de notre moyenne mensuelle de prestations d'invalidité et de décès versées. L'impact de certaines des demandes de règlement additionnelles liées à la COVID-19 a été contrebalancé par de meilleurs résultats techniques dans d'autres secteurs. Les résultats attendus au deuxième trimestre demeurent incertains. Ils dépendront des secteurs ainsi que des territoires où nous exerçons nos activités et de la capacité de ceux-ci à endiguer la propagation du virus.

Pour appuyer les Clients qui rencontrent des difficultés financières, nous avons prolongé jusqu'à 90 jours les délais pour le paiement des primes de produits d'assurance individuels et collectifs. Étant donné l'annonce récente des prolongations, l'incidence sur les primes à recevoir n'est pas encore importante. Si la situation de non-paiement venait à perdurer, nous pourrions observer des changements au titre des déchéances et autres comportements des titulaires de contrat.

Quant à nos débiteurs et à nos locataires, nous leur offrons, cas par cas, de reporter les paiements d'intérêt et de capital ou de loyer. Dans la majeure partie des cas, il s'agit d'un report allant jusqu'à 3 mois. Pour le mois d'avril, les paiements reportés totalisent un peu moins de 15 M$. D'autres demandes sont présentement à l'étude. 

En avril, l'actif géré de la MFS a augmenté de 8,0 % pour s'établir à 471 G$ US, reflétant la croissance sur les marchés, le rendement et les flux des fonds.

L'incidence globale de la pandémie de COVID-19 demeure incertaine et dépend de la progression du virus et des mesures prises par les gouvernements, les entreprises et les particuliers, qui pourraient varier d'un pays à l'autre et se traduire par des résultats différents. En raison de l'ampleur des circonstances, il est difficile d'évaluer ou de prévoir de manière fiable l'incidence potentielle de cette incertitude sur nos résultats financiers futurs. Pour plus de détails, se reporter à la rubrique H, « Gestion du risque » de notre rapport de gestion du T1 2020.

_________

1)

Tien Phong Commercial Joint Stock Bank (la « TPBank »).

2)

Les renseignements qui concernent les mesures financières d'avril 2020, y compris sans s'y limiter ceux liés aux souscriptions, aux règlements et aux prestations, aux primes et aux produits tirés des honoraires, ne sont pas indicatifs des résultats futurs. Les résultats futurs, incluant ceux du reste du deuxième trimestre de 2020, pourraient différer de façon significative de l'information présentée dans cette section. La Compagnie ne s'engage nullement à fournir de l'information tous les mois à l'avenir, ni mettre à jour cette information pour tenir compte d'événements ou de circonstances postérieurs à la date du présent document, à moins que la loi ne l'exige.  

Conférence téléphonique portant sur les résultats

Les résultats financiers de la Compagnie pour le premier trimestre de 2020 seront présentés lors de la conférence téléphonique qui aura lieu le mercredi 6 mai 2020, à 10 h, heure de l'Est. Pour écouter la webémission de la conférence en direct, regarder les diapositives de la présentation et obtenir de l'information connexe, veuillez accéder à l'adresse www.sunlife.com et cliquer sur le lien vers les résultats trimestriels de la rubrique « Investisseurs - Résultats et rapports financiers » 10 minutes avant le début de la conférence. Nous encourageons les gens qui participent à la conférence en mode écoute seulement à se connecter à la webémission. La webémission et la présentation seront par la suite archivées sur le site Web de la Compagnie et accessibles à l'adresse www.sunlife.com jusqu'à la clôture du premier trimestre de 2022. Pour écouter la conférence par téléphone, composez le 602-563-8756 (appels internationaux) ou le 1-877-658-9101 (numéro sans frais pour l'Amérique du Nord) et en utilisant le code de conférence 3267925. Il sera possible de réécouter la conférence téléphonique à compter du mercredi 6 mai 2020 à 13 h, heure de l'Est, jusqu'à 13 h, heure de l'Est, le mercredi 20 mai 2020, en composant le 404-537-3406 ou le 1-855-859-2056 (numéro sans frais pour l'Amérique du Nord) et en utilisant le code de conférence 3267925.

Renseignements pour les médias :

Renseignements pour les investisseurs :

Mylène Bélanger

Leigh Chalmers

Conseillère principale, relations publiques

Vice-présidente principale, chef des relations avec les investisseurs et de
la gestion du capital

Téléphone : 514-904-9739

Téléphone : 647-256-8201

mylene.belanger@sunlife.com

relations.investisseurs@sunlife.com


Mesures financières non conformes aux normes IFRS
Nous présentons certaines informations financières en ayant recours à des mesures financières non conformes aux normes IFRS, étant donné que nous estimons que ces mesures fournissent des informations pouvant aider les investisseurs à comprendre notre rendement et à comparer nos résultats trimestriels et annuels d'une période à l'autre. Les mesures financières non conformes aux normes IFRS ne font pas l'objet d'une définition normalisée et peuvent ne pas être comparables à des mesures semblables utilisées par d'autres sociétés. Pour certaines mesures financières non conformes aux normes IFRS, il n'y a aucun montant calculé selon les normes IFRS qui soit directement comparable. Les mesures financières non conformes aux normes IFRS ne doivent pas être considérées de manière isolée ou comme une solution de rechange aux mesures de performance financière établies conformément aux normes IFRS. Des renseignements supplémentaires concernant les mesures financières non conformes aux normes IFRS, ainsi que des rapprochements avec les mesures selon les normes IFRS les plus proches sont disponibles à la rubrique M, « Mesures financières non conformes aux normes IFRS », du rapport de gestion du T1 de 2020, dans notre rapport de gestion annuel et dans les dossiers de renseignements financiers supplémentaires disponibles à la section « Investisseurs - Résultats et rapports financiers » à l'adresse www.sunlife.com.


1. Bénéfice net sous-jacent et bénéfice par action sous-jacent
Le bénéfice net sous-jacent (la perte nette sous-jacente) et les mesures financières fondées sur celui-ci, y compris le bénéfice par action sous-jacent (la perte par action sous-jacente) et le rendement des capitaux propres sous-jacent, sont des mesures financières non conformes aux normes IFRS. Le bénéfice net sous-jacent (la perte nette sous-jacente) exclut du bénéfice net déclaré (de la perte nette déclarée) l'incidence des éléments suivants, qui viennent créer de la volatilité dans nos résultats en vertu des normes IFRS et qui, lorsqu'ils sont exclus, aident à expliquer nos résultats d'une période à l'autre :

a)

l'incidence des marchés qui diffère de nos hypothèses les plus probables, qui comprend : i) l'incidence des rendements des marchés des actions, déduction faite des couvertures, pour lesquels nos hypothèses les plus probables sont d'environ 2 % par trimestre; l'incidence comprend également l'incidence du risque de corrélation inhérent à notre programme de couverture, qui correspond à l'écart entre le rendement des fonds sous-jacents de produits offrant des garanties et le rendement des actifs dérivés servant à couvrir ces garanties; ii) l'incidence des variations des taux d'intérêt au cours de la période de présentation de l'information financière et des variations des taux d'intérêt sur la valeur des instruments dérivés utilisés dans le cadre de nos programmes de couverture, y compris les variations des écarts de taux et des écarts de swap, ainsi que des variations des taux de réinvestissement présumés des placements à revenu fixe utilisés dans la détermination des provisions techniques; et iii) l'incidence des variations de la juste valeur des immeubles de placement pour la période de présentation de l'information financière;

b)

les modifications des hypothèses et mesures de la direction, qui comprennent : i) l'incidence des révisions des méthodes et des hypothèses utilisées pour déterminer nos passifs relatifs aux contrats d'assurance et aux contrats de placement; et ii) l'incidence des mesures prises par la direction au cours de la période considérée, désignées par le terme « mesures de la direction », sur les contrats d'assurance et les contrats de placement, qui inclut, par exemple, les changements de prix applicables aux contrats en vigueur, les ententes de réassurance nouvelles ou révisées relatives à des affaires en vigueur, et les changements significatifs apportés aux politiques de placement concernant les actifs soutenant nos passifs;

c)

d'autres ajustements :


i)

certaines couvertures au Canada ne remplissant pas les conditions requises pour la comptabilité de couverture - cet ajustement améliore la comparabilité de notre bénéfice net d'une période à l'autre étant donné qu'il réduit la volatilité dans la mesure où celle-ci sera contrebalancée sur la durée des couvertures;


ii)

les ajustements de la juste valeur de droits à des paiements fondés sur des actions attribués par la MFS réglés à même les actions de la MFS, comptabilisés à titre de passifs et évalués à la juste valeur pour chaque période de présentation de l'information financière jusqu'à ce qu'ils soient acquis, exercés et rachetés - ces ajustements améliorent la comparabilité des résultats de la MFS avec ceux des gestionnaires d'actifs inscrits en Bourse aux États-Unis;


iii)

les coûts liés aux acquisitions, intégrations et restructurations (incluant les incidences liées à l'acquisition et à l'intégration des entités acquises);


iv)

d'autres éléments de nature inhabituelle ou exceptionnelle.


Tous les facteurs dont il est question dans le présent document et qui ont une incidence sur notre bénéfice net sous-jacent s'appliquent également au bénéfice net déclaré.


Dans le présent document, tous les montants présentés au titre du bénéfice par action tiennent compte de la dilution, sauf indication contraire. Comme il est indiqué ci-dessous, le bénéfice par action sous-jacent exclut l'incidence dilutive des instruments convertibles.


Le tableau ci-après présente les montants exclus de notre bénéfice net sous-jacent (perte nette sous-jacente) et de notre bénéfice par action sous-jacent, ainsi qu'un rapprochement entre ces montants et notre bénéfice net déclaré (perte nette déclarée) et notre bénéfice par action déclaré selon les normes IFRS.

Rapprochements de certaines mesures du bénéfice net

Résultats trimestriels

(en millions de dollars, sauf indication contraire)

T1 20


T4 19


T1 19

Bénéfice net déclaré

391


719


623


Incidence des marchés









Incidence des marchés des actions










Incidence des variations des marchés des actions

(303)


36


68





Incidence du risque de corrélation

(57)


4


(10)




Incidence des marchés des actions

(360)


40


58




Incidence des taux d'intérêt1)










Incidence des variations des taux d'intérêt

(87)


18


(122)





Incidence des variations des écarts de taux

127


--


(27)





Incidence des variations des écarts de swap

39


(29)


16




Incidence des taux d'intérêt

79


(11)


(133)




Incidence des variations de la juste valeur des immeubles de placement

(12)


(11)


6


À déduire :

Incidence des marchés

(293)


18


(69)


À déduire :

Modifications des hypothèses et mesures de la direction

(53)


(15)


(11)




Autres ajustements










Certaines couvertures au Canada ne remplissant pas les conditions requises pour la comptabilité de










couverture

(1)


4


1





Ajustements de la juste valeur de droits à des paiements fondés sur des actions attribués par la MFS

10


(37)


(8)





Acquisitions, intégrations et restructurations2)

(42)


(43)


(7)


À déduire :

Total des autres ajustements

(33)


(76)


(14)

Bénéfice net sous-jacent

770


792


717

Bénéfice par action déclaré (dilué) (en dollars)

0,67


1,22


1,04


À déduire :

Incidence des marchés (en dollars)

(0,50)


0,03


(0,12)




Modifications des hypothèses et mesures de la direction (en dollars)

(0,09)


(0,03)


(0,02)




Certaines couvertures au Canada ne remplissant pas les conditions requises pour la comptabilité de









couverture (en dollars)

--


0,01


--




Ajustements de la juste valeur de droits à des paiements fondés sur des actions attribués par la MFS









 (en dollars)

0,02


(0,06)


(0,01)




Acquisitions, intégrations et restructurations (en dollars)

(0,07)


(0,07)


(0,01)




Incidence des titres convertibles sur le bénéfice dilué par action (en dollars)

--


--


--

Bénéfice par action sous-jacent (dilué) (en dollars)

1,31


1,34


1,20

1)

Notre exposition aux taux d'intérêt varie en fonction du type de produit, de la branche d'activité et de l'emplacement géographique. Étant donné la nature à long terme de nos activités, notre sensibilité aux taux d'intérêt à long terme est plus élevée.

2)

Les montants comprennent les coûts d'acquisition liés à l'acquisition de BGO ainsi qu'à la transaction InfraRed en cours, notamment la désactualisation de l'option de vente et du passif au titre des paiements différés de 10 M$ et de 8 M$ au premier trimestre de 2020 et au quatrième trimestre de 2019, respectivement. En raison de projets en cours divers lancés au quatrième trimestre de 2019 et visant à simplifier notre structure organisationnelle et à réaliser des gains d'efficacité, nous avons également comptabilisé une charge de restructuration de 28 M$ au premier trimestre de 2020 et de 25 M$ au quatrième trimestre de 2019.

2. Mesures additionnelles non conformes aux normes IFRS
La direction a également recours aux mesures financières non conformes aux normes IFRS suivantes, qui sont présentées dans le présent communiqué :


Rendement des capitaux propres. Les normes IFRS n'exigent pas le calcul du rendement des capitaux propres; par conséquent, aucune mesure comparable n'existe en vertu des normes IFRS. Pour déterminer le rendement des capitaux propres déclaré et le rendement des capitaux propres sous-jacent, respectivement, le bénéfice net déclaré (la perte nette déclarée) et le bénéfice net sous-jacent (la perte nette sous-jacente) sont divisés par le total moyen pondéré des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires pour la période. Le rendement des capitaux propres trimestriels est annualisé.


Ratio de levier financier. Ce ratio de la dette totale sur le total du capital représente le ratio de la dette et des actions privilégiées sur le total du capital, où la dette se compose de tous les titres de créance admissibles en tant que capital. Les titres de créance admissibles en tant que capital se composent pour leur part des titres de créance subordonnés et des instruments de capital novateurs.


Souscriptions. Au Canada, les souscriptions d'assurance comprennent les souscriptions d'assurance individuelle et de garanties collectives; les souscriptions de produits de gestion de patrimoine comprennent les souscriptions de produits individuels de gestion de patrimoine et les souscriptions enregistrées par les RCR. Aux États-Unis, les souscriptions d'assurance comprennent les souscriptions des Garanties collectives. En Asie, les souscriptions d'assurance comprennent les souscriptions d'assurance individuelle et collective réalisées par nos filiales, ainsi que par nos coentreprises et entreprises associées, en fonction de notre pourcentage de participation, aux Philippines, en Indonésie, en Inde, en Chine, en Malaisie et au Vietnam, ainsi que les souscriptions enregistrées par la Division International et à Hong Kong; les souscriptions de produits de gestion de patrimoine comprennent les souscriptions de produits de gestion de patrimoine à Hong Kong, les souscriptions de titres de fonds communs de placement aux Philippines, les souscriptions de produits de gestion de patrimoine enregistrées par nos coentreprises et entreprises associées en Inde et en Chine, et les souscriptions d'Aditya Birla Sun Life AMC Limited au chapitre des fonds communs de placement d'actions et de titres à revenu fixe, en fonction de notre pourcentage de participation, y compris les souscriptions réalisées par nos partenaires de distribution du secteur bancaire. Les souscriptions de Gestion d'actifs comprennent les souscriptions (rentrées) brutes provenant des particuliers et des Clients institutionnels; les engagements non provisionnés ne sont pas compris dans les souscriptions. Les souscriptions sont également exprimées à un taux de change constant, ce qui constitue une mesure permettant des comparaisons plus efficaces entre différentes périodes, en excluant l'incidence des variations des taux de change découlant de la conversion des monnaies fonctionnelles en dollars canadiens. Il n'y a aucune mesure conforme aux normes IFRS qui soit directement comparable.


Valeur des affaires nouvelles. La valeur des affaires nouvelles représente la valeur actualisée de nos meilleures estimations des bénéfices distribuables futurs, déduction faite du coût du capital, des contrats relatifs aux affaires nouvelles conclus au cours d'une période donnée, exception faite des affaires nouvelles réalisées par notre pilier Gestion d'actifs. Les hypothèses utilisées aux fins de ces calculs sont généralement conformes à celles utilisées lors de l'évaluation de nos passifs relatifs aux contrats d'assurance, hormis le fait que les taux d'actualisation utilisés se rapprochent des attentes théoriques en matière de rendement que pourrait avoir un investisseur en capitaux propres. Le capital requis est fondé sur la valeur la plus élevée entre le ratio d'exploitation cible du TSAV de la Sun Life du Canada et le ratio d'exploitation cible en matière de capital local (propre à un pays). La valeur des affaires nouvelles est une mesure utile pour évaluer la valeur actualisée générée par les contrats relatifs aux affaires nouvelles. Il n'y a aucune mesure conforme aux normes IFRS qui soit directement comparable.


Ratio de la marge d'exploitation nette avant impôt de la MFS. Ce ratio sert à évaluer la rentabilité de la MFS, et il exclut l'incidence des ajustements de la juste valeur de droits à des paiements fondés sur des actions attribués par la MFS, les produits tirés des placements et certaines commissions versées qui sont de nature compensatoire. Ces commissions sont exclues afin de neutraliser leur incidence sur le ratio de la marge d'exploitation avant impôt, et elles n'ont aucune incidence sur la rentabilité de la MFS. Il n'y a aucune mesure conforme aux normes IFRS qui soit directement comparable.


Marge après impôt des Garanties collectives des États-Unis. Ce ratio nous aide à expliquer nos résultats d'une période à l'autre, et il constitue une mesure de la rentabilité qui présente le bénéfice net sous-jacent lié aux affaires d'assurance collective et d'assurance-maladie en excédent de pertes des États-Unis en tant que pourcentage des primes nettes enregistrées. Ce ratio est calculé en divisant le bénéfice net sous-jacent (la perte nette sous-jacente) par les primes nettes des quatre derniers trimestres. Il n'y a aucune mesure conforme aux normes IFRS qui soit directement comparable.


Énoncés prospectifs
À l'occasion, la Compagnie présente, verbalement ou par écrit, des énoncés prospectifs au sens de certaines lois sur les valeurs mobilières, y compris les règles d'exonération de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis et des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document comprennent i) les énoncés se rapportant à nos stratégies; ii) les énoncés se rapportant à nos initiatives de croissance et autres objectifs d'affaires; iii) les énoncés se rapportant aux stratégies que nous avons mises en œuvre en réaction à la pandémie de COVID-19 et à la conjoncture économique connexe, ainsi qu'à leur incidence sur la Compagnie, iv) les énoncés se rapportant à la transaction InfraRed en cours; v) les énoncés de nature prévisionnelle ou dont la réalisation est tributaire, ou qui font mention de conditions ou d'événements futurs; et vi) les énoncés qui renferment des mots ou expressions tels que « atteindre », « viser », « ambition », « prévoir », « aspirer à », « hypothèse », « croire », « pourrait », « estimer », « s'attendre à », « but », « avoir l'intention de », « peut », « objectif », « initiatives », « perspectives », « planifier », « projeter », « chercher à », « devrait », « stratégie », « s'efforcer de », « cibler », « fera », ou d'autres expressions semblables. Entrent dans les énoncés prospectifs les possibilités et hypothèses présentées relativement à nos résultats d'exploitation futurs. Ces énoncés font état de nos attentes, estimations et prévisions actuelles en ce qui concerne les événements futurs, et non de faits passés, et ils pourraient changer, particulièrement en raison de la pandémie de COVID-19 qui sévit actuellement et qui évolue ainsi que de son incidence sur l'économie mondiale et de ses répercussions incertaines sur nos activités. Les énoncés prospectifs ne constituent pas une garantie des résultats futurs et comportent des risques et des incertitudes dont la portée est difficile à prévoir. Les résultats et la valeur pour l'actionnaire futurs pourraient différer sensiblement de ceux qui sont présentés dans les énoncés prospectifs en raison, notamment, de l'incidence de la pandémie de COVID-19 et de la conjoncture économique connexe sur nos activités, notre liquidité, notre situation financière ou nos résultats financiers et des facteurs traités dans le rapport de gestion du T1 de 2020 aux rubriques C, « Rentabilité - 5 - Impôt sur le résultat », E, « Solidité financière », et H, « Gestion du risque », et à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle de 2019 de la FSL inc., et des facteurs décrits dans d'autres documents déposés par la FSL inc. auprès des autorités canadiennes et américaines de réglementation des valeurs mobilières, que l'on peut consulter au www.sedar.com et au www.sec.gov, respectivement.


Les facteurs de risque importants qui pourraient faire en sorte que nos hypothèses et estimations, ainsi que nos attentes et nos prévisions, soient inexactes et que les résultats ou événements réels diffèrent de façon significative de ceux exprimés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs présentés dans le présent document sont indiqués ci-après. La réalisation de nos énoncés prospectifs dépend essentiellement de notre rendement, lequel est assujetti à plusieurs risques qui se sont accentués en raison de la pandémie de COVID-19 actuelle étant donné l'incertitude entourant sa durée et son incidence. Les facteurs susceptibles d'entraîner un écart significatif entre les résultats réels et les résultats escomptés comprennent notamment : les risques de marché - les risques liés au rendement des marchés des actions; à la fluctuation ou à la volatilité des taux d'intérêt, des écarts de taux et des écarts de swap; aux placements immobiliers; et aux fluctuations des taux de change; les risques d'assurance - les risques liés au comportement des titulaires de contrat, aux résultats enregistrés au chapitre de la mortalité, aux résultats enregistrés au chapitre de la morbidité et à la longévité; à la conception des produits et à la fixation des prix; à l'incidence de dépenses futures plus élevées que prévu; et à la disponibilité, au coût et à l'efficacité de la réassurance; les risques de crédit - les risques liés aux émetteurs des titres de notre portefeuille de placements, aux débiteurs, aux titres structurés, aux réassureurs, aux contreparties, à d'autres institutions financières et à d'autres entités; les risques d'entreprise et risques stratégiques - les risques liés aux conjonctures économique et politique mondiales; à l'élaboration et à la mise en œuvre de stratégies d'entreprise; aux changements se produisant dans les canaux de distribution ou le comportement des Clients, y compris les risques liés aux pratiques commerciales des intermédiaires et des agents; à l'incidence de la concurrence; au rendement de nos placements et des portefeuilles de placements qui sont gérés pour les Clients, tels que les fonds distincts et les fonds communs de placement; à l'évolution des environnements juridique et réglementaire, y compris les exigences en matière de capital et les lois fiscales; à l'environnement, ainsi qu'aux lois et aux règlements en matière environnementale; les risques opérationnels - les risques liés aux atteintes à la sécurité informatique et à la protection des renseignements personnels et aux défaillances à ces égards, y compris les cyberattaques; à notre capacité d'attirer et de fidéliser des employés; à l'observation des exigences réglementaires et prévues par la loi et aux pratiques commerciales, y compris l'incidence des demandes de renseignements et des enquêtes liées à la réglementation; à la réalisation des fusions, des acquisitions, des investissements stratégiques et des cessions, et aux activités d'intégration qui s'y rattachent; à notre infrastructure de technologies de l'information; aux défaillances des systèmes informatiques et des technologies fonctionnant sur Internet; à la dépendance à l'égard de relations avec des tiers, y compris les contrats d'impartition; à la poursuite des affaires; aux erreurs de modélisation; à la gestion de l'information; les risques de liquidité - la possibilité que nous soyons dans l'incapacité de financer la totalité de nos engagements en matière de flux de trésorerie à mesure qu'ils arrivent à échéance; et les autres risques - aux questions d'ordre fiscal, y compris les estimations faites et le jugement exercé dans le calcul des impôts; à nos activités internationales, y compris nos coentreprises; aux conditions de marché ayant une incidence sur notre situation sur le plan du capital ou sur notre capacité à mobiliser des capitaux; à la révision à la baisse des notations de solidité financière ou de crédit; et à l'incidence des fusions, des acquisitions et des cessions.


Les facteurs de risque suivants sont liés à l'acquisition d'une participation majoritaire dans la société InfraRed Capital Partners et pourraient avoir une incidence défavorable importante sur nos énoncés prospectifs : 1) la capacité des parties à conclure la transaction; 2) l'incapacité des parties d'obtenir les consentements et les approbations exigés ou de satisfaire aux conditions permettant de réaliser la transaction en temps opportun, ou de simplement la réaliser; 3) notre capacité à tirer parti des avantages financiers et stratégiques de la transaction; 4) l'incidence de l'annonce de la transaction sur la Sun Life et sur InfraRed Capital Partners. Tous ces risques pourraient avoir des répercussions sur nos relations d'affaires (y compris les relations avec des employés, des Clients, des distributeurs et des partenaires futurs et éventuels) et pourraient avoir une incidence défavorable importante sur nos activités, notre situation financière et nos perspectives actuelles et futures.


La Compagnie ne s'engage nullement à mettre à jour ni à réviser ses énoncés prospectifs pour tenir compte d'événements ou de circonstances postérieurs à la date du présent document ou par suite d'événements imprévus, à moins que la loi ne l'exige.


À propos de la Sun Life
La Sun Life est une organisation de services financiers de premier plan à l'échelle internationale qui offre aux particuliers et aux entreprises des solutions dans les domaines de l'assurance et de la gestion d'actifs et de patrimoine. Elle exerce ses activités dans divers marchés du monde, soit au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Irlande, à Hong Kong, aux Philippines, au Japon, en Indonésie, en Inde, en Chine, en Australie, à Singapour, au Vietnam, en Malaisie et aux Bermudes. Au 31 mars 2020, l'actif total géré de la Financière Sun Life s'élevait à 1 023 G$. Pour plus de renseignements, veuillez visiter le site www.sunlife.com.


Les actions de la Financière Sun Life inc. sont inscrites à la Bourse de Toronto (« TSX »), à la Bourse de New York (« NYSE ») et à la Bourse des Philippines (« PSE ») sous le symbole « SLF ».

SOURCE Financière Sun Life inc.

Copyright 2020 Canada NewsWire

Sun Life Financial (TSX:SLF)
Historical Stock Chart
From Jul 2020 to Aug 2020 Click Here for more Sun Life Financial Charts.
Sun Life Financial (TSX:SLF)
Historical Stock Chart
From Aug 2019 to Aug 2020 Click Here for more Sun Life Financial Charts.